PDAU DE CONSTANTINE

PDAU DE CONSTANTINE

PDAU DE CONSTANTINE
Constantine, aussi appelée (après 1981) Qacentina, Blad arabe el-Hawa, Cirta phénicienne, ville située au nord-est de l'Algérie. Forteresse naturelle, la ville occupe un plateau rocheux en forme de diamant qui est entouré, sauf au sud-ouest, par une gorge escarpée traversant le côté est de la rivière Rhumel. Le plateau est situé à 650 mètres au-dessus du niveau de la mer et entre 150 et 300 mètres au-dessus du lit de la rivière dans la gorge. Les falaises de la gorge, à leur extrémité la plus étroite, sont distantes de 4,5 mètres et, à leur plus grande largeur, d'environ 1 200 pieds (365 mètres). La gorge est traversée à l'angle nord-est de la ville par le pont el-Kantara, une structure moderne de 130 mètres construite sur l'emplacement des ponts antérieurs. Au nord et au sud de la ville se trouvent respectivement un pont suspendu et un viaduc.

Les grottes situées dans les parois de la gorge de Rhumel témoignent d'un peuplement préhistorique. Au 3ème siècle avant notre ère, en tant que Cirta ou Kirtha (du mot phénicien pour «ville»), l'ancien Constantin était l'une des villes les plus importantes de Numidia et la résidence des rois des Massyli. Sous Micipsa (2e siècle avant notre ère), il atteignit le sommet de sa prospérité et put fournir une armée de 10 000 cavaliers et de 20 000 fantassins. Cirta reçut une colonie romaine sous le règne de Jules César et dirigea plus tard la tête d'une confédération de quatre colonies romaines sur la côte nord-africaine. Dans la guerre de l'empereur romain Maxence contre Alexandre, l'usurpateur numide, la ville fut rasée et lors de sa restauration en 313 de notre ère, elle fut renommée pour son patron, Constantin Ier le Grand. Il est resté non capturé pendant l'invasion vandale de l'Afrique mais est tombé aux mains des Arabes (7ème siècle).

Au cours du XIIe siècle, il resta prospère malgré des pillages périodiques et son commerce était suffisamment étendu pour attirer des marchands de Pise, de Gênes et de Venise. Bien que fréquemment pris et ensuite perdu par les Turcs, il devint le siège d'un bey subordonné au dey d'Alger. Salah Bey, qui a dirigé Constantine de 1770 à 1792, a grandement embelli la ville et a été responsable de la construction de la plupart de ses bâtiments musulmans existants. Depuis sa mort en 1792, les femmes de la localité portent en deuil un haïk noir (un vêtement en forme de tente), à ​​la place du haïk blanc régulièrement porté dans le reste de l'Algérie. En 1826, Constantine affirma son indépendance du dey d'Alger. En 1836, les Français tentèrent sans succès de prendre d'assaut la ville et subirent de lourdes pertes, mais l'année suivante, ils purent s'en prendre à un autre assaut. Durant la Seconde Guerre mondiale, lors de la campagne alliée de 1942 à 1943 en Afrique du Nord, Constantine et la ville voisine de Sétif étaient d'importantes bases de commandement.

Constantine est murée, les fortifications médiévales existantes ayant été en grande partie construites avec des matériaux de maçonnerie romains. La rue Didouche Moutad, qui suit la pente descendante du plateau (nord-ouest / sud-ouest), divise la ville en deux parties. À l'ouest se trouvent la Casbah (l'ancienne citadelle) avec des sections datant de l'époque romaine, la mosquée Souk el-Ghezel (convertie un temps en cathédrale de Notre-Dame des Sept-Douleurs par les Français), le palais de style mauresque de Ahmad Bey (1830–35; actuellement à usage militaire), ainsi que des bâtiments administratifs et commerciaux. Les rues rectilignes et les larges places du secteur ouest reflètent l’influence française. Les secteurs est et sud-est offrent un contraste saisissant, avec ses ruelles tortueuses et son architecture islamique, y compris les mosquées de Salah Bey et de Sīdī Lakhdar du XVIIIe siècle. Dans ce secteur, chaque commerce a son quartier spécial, des rues entières étant consacrées à un seul métier. L'université de Constantine a été fondée en 1969; Le musée de Cirta et la bibliothèque municipale font partie des autres institutions.

Les banlieues se sont développées au sud-ouest de la ville sur «l'isthme» menant à la campagne environnante. Les nouveaux développements se situent à l’est à travers les gorges de Rhumel. La ville possède également un aéroport international.

Le Plan Directeur d'architecture et d'Urbanisme de la Ville De Constantine disponible pour téléchargement Sous format .dwg 
Télécharger Le PDAU de Constantine
Titre: Pdau de la Ville de Constantine
Format: autocad .DWG
Taille: 25 Mo
Previous Post
Next Post

post written by:

Moustafa B, Architecte de formation, 3D Artist, designer et blogueur, passionné par tout ce qui tourne autour de l'architecture et du design.

0 Comments: